Recrutement – Best practices

Actuellement chez Kraken, nous testons 3 joueurs pour une meilleure rotation de notre effectif, pour parer aux absences et comme pour toutes les guildes nous permettre de jouer l’été pendant que d’autres sont en vacances. Plusieurs choses sont à prendre en compte lorsqu’une guilde recrute, je l’ai appris chez illendar à l’époque et ce n’est pas une chose aisée.

Règle n°1 : Définir les objectifs de votre guilde

Il y a plusieurs profils de guildes évidemment, sinon ce serait trop simple, souvent le groupe ne se rend pas compte de l’orientation qu’elle choisit, l’image qui en ressort est quasi-indélibile même si au final rien n’est impossible. Vous pouvez avoir un esprit accueillant et pour pourtant avoir un groupe « sérieux » qui lui est là pour avancer sur le contenu haut-level, plutôt sélectif sur les joueurs à choisir.

 

Wilkommen

 

Lorsque vous voyez des annonces sur la flotte, il y aura souvent « bonne ambiance » ou « familiale » et/ou « pas prise de tête » dans la plupart des publicités que vous croiserez.

Le fait est que certaines guildes souhaitent grossir, plus de membres il y a, plus les solutions sont nombreuses pour partir sur une opération, plus l’ambiance est bonne et moins on a l’occasion de se retrouver l’unique membre connecté de la guilde.. L’intégration est souvent plus simple, puisqu’avec un minimum de bonhomie vous serez accueillis les bras ouverts.

Certaines guilde ne recrutent qu’au lvl 55 , d’autres ne sont pas fermés au level 10-54, c’est une politique de recrutement ou d’ouverture à définir. Le choix n’est pas anodin, dans un cas ces joueurs demanderont de votre temps lors du leveling, des conseils un peu plus nombreux que des joueurs déjà rodés aux opérations.

Bref je définirai 3 types de guildes :

  • La guilde casual (ce n’est pas un pêché), souvent nombreuse ou familiale sans réels objectifs clairs, qui aiment à jouer en groupe de 8-16 joueurs et qui n’hésite pas à accueillir de jeunes padawan en leur sein pour agrandir leur communauté.
  • La guilde entre-deux, celle qui commence à se donner des objectifs, mais qui a du mal à lâcher ce petit côté familial qui lui va bien et qui parfois le freine dans sa progression.
  • La guilde qui veut taper le gros niveau, c’est à dire tomber les boss les plus difficiles du jeux, dès qu’ils sont disponibles.

Il y aura des cas un peu bâtard, vous pouvez avoir des rosters compétitifs dans plusieurs types, tout comme des rosters moins sérieux dans une guilde qui à de hauts objectifs.

 

Règle n°2 : Fixer ses exigences de recrutement

Dans n’importe quelle guilde, il est bon de savoir ce que l’on recherche. Tout simplement pour ne pas avoir des joueurs à contre-courant ou non conscient d’où ils mettent les pieds. Un joueur voulant se frotter au haut niveau ne se satisfera pas d’une guilde dont les sorties sont trop simples, de même un joueur « neuf » aura du mal à s’intégrer dans une guilde de vieux briscard où seuls les éléments du roster partent en opération.

Souvent sur un forum de guilde, vous avez une charte de guilde, relativement inutile auquelle vous devez répondre : Lu et approuvé. On est pas là pour louer un appartement mais bon … on s’y croirait presque. L’ensemble de ces chartes sont basées sur le même principe : un volet social (pour l’intégration), un volet concernant l’honnêteté (vous représentez la guilde, à vous de bien vous tenir) et un volet participation (pour ne pas être qu’un parasite sur le dos de la guilde). Grosso merdo on vous rappelle les principes de la vie en communauté, chose essentielle dans la vie de tous les jours.

Vous chercher un joueur « moyen », vous accueillez le plus grand nombre ou vous cherchez un joueur expérimenté, dites le d’emblée. Il ne sert à rien de recruter par défaut pour au final faire deux déçus. Celui qui recrute et qui pense avoir trouver le remplaçant idéal ou le padawan content d’avoir trouvé une guilde sérieuse avec qui jouer.

Si vous n’avez jamais toucher une opération Nightmare et que vous souhaitez recruter le meilleur joueur du serveur, ça ne marchera pas. De même quand on fait des opérations NiM et à moins d’avoir du temps devant soit et de la patience, n’essayez pas de former un inconnu en voulant créer le nouveau Lionel Messi. Même élevé au grain, cela prend du temps !

 

Règle n°3 : Se fixer des limites

Dans un monde parfait, chacun est autonome, n’est pas trop pénible, invasif etc. Dans le monde réel, avoir 50 personnes dans une guilde, c’est un boulot à mi-temps, en cas de problème on sait chez qui pleurer et vous deviendrez Pascal le grand-frère, qui doit régler des conflits plus ou moins réels à coups de Screenshots et de « on dit » plus inintéressant les uns que les autres.

Logiquement, on s’attend à voir arriver une personne et dire : j’ai un problème en ce moment, ces choses là ne me vont pas, je ne sais pas si ça vient de moi mais ça me gonfle, pourrait-on en parler. Ca n’arrive que trop peu dans une guilde un peu hiérarchisée et en fonction du caractère de chacun, il est difficile de s’affirmer et se plaindre. Laisser passer l’orage peut parfois être valable, le plus souvent souffrir de soirées plus lourdes les unes que les autres vous dégouttera, de la guilde du jeu (alors qu’il n’y est pour rien).

Trouvez un nombre de guildies qui vous convient, recrutez pour combler les manques et sachez vous arrêter. Vous ne deviendrez jamais l’unique guilde du serveur, celle par qui tout le commerce passe  et d’où toutes les opérations intéressantes commencent. Sauf si vous avez l’âme du Loup de Wall Street, vous n’aurez pas de monopole. N’ayez pas les yeux plus gros que le ventre, savez dire stop, on est bien on veut pas plus. Vous aurez déjà assez de boulot avec l’existant, n’ayez (en règle générale) pas la folie des grandeurs.

Attention : cela ne dure qu’un temps !

 

Règle n°4 : Tester un joueur n’est jamais simple

Hormis si la personne a des problèmes comportementaux (insultes, autiste, Syndrome de Gilles de la  Tourette, muet etc), le reste se fera ingame. Il est rare d’avoir un avis tranché en 1 soir, ni en 4. Laissez au joueur le temps de s »acclimater avec ce nouvel environnement, soyez francs avec lui et évitez les remarques assassines. Mettre un joueur frais en défaut dès ses premières sorties est rarement productif et il ne sera pas à l’aise.

Testez le sur des choses intéressantes, pour un tank, évitez de faire exprès de lui faire perdre l’aggro au premier coup grâce à une inspi+dopant mal placée, pour un heal prendre volontairement des dommages et pour un DPS lui fixer un score digne du top serveur dès la première sortie.

Tentez de cerner le potentiel qu’il a, sa motivation pour progresser et aidez-le si possible pour qu’il s’améliore avec le groupe et ne soyez pas avares de conseils. S’il ne fait rien, vous avez une feignasse et il est difficile de le faire progresser. Si le joueur est motivé, mais manque de réactivité, de jugeotte .. il sera difficile d’en faire un très bon joueur. Par contre son passage chez vous ne sera pas inutile.

Bref, un peu de patience et normalement l’intégration se passe bien et le joueur progresse (lorsqu’il en a besoin). Pour autant cela ne suffit pas toujours. Hors problèmes de comportements, le joueur part des fois de trop loin ou n’arrive pas à progresser suffisamment pour combler les lacunes du groupe et se mettre à son niveau. Dans ces cas-là, il faut lui en parler, en général ça se passe plutôt bien, notamment si les besoins étaient correctement exprimés.

De même dans la plupart des guildes, une apply d’un mois semble être la norme et comme chez un nouvel employeur cet essai marche dans les deux sens. La période d’essai permet à l’une ou à l’autre des parties de déceler rapidement si l’ambiance, le niveau vous convient. Ne croyez pas être en position de force parce que vous êtes dans une guilde, si l’ambiance y est douteuse, vous ne serez pas enviées et voir un joueur en apply partir doit vous faire réfléchir sur le pourquoi de son choix.

 

Et la recrue dans tous ça ?

Elle doit se poser les mêmes questions :

  • Quel est mon niveau ?
  • Quelles sont mes attentes ?
  • Quelles sont mes motivations pour progresser ?

Avec ces 3 questions et si vous êtes suffisamment honnêtes avec vous-mêmes, vous rechercherez une place dans une guilde dont vos objectifs sont proches. Ensuite si vous voyez que celle-ci ne progresse plus … libre à vous de la tirer vers le haut (avec d’autres  joueurs motivés eux aussi) ou de trouver autre chose, ailleurs.

Quitter une guilde n’est jamais simple vous y avez des amis, des affinités … partir est plus difficile qu’on ne croit.

 

(s)Quid des Krakens alors ?

Aujourd’hui, nous sommes plutôt une guilde cherchant la difficulté, le Nightmare (et les wipes liés) est notre quotidien et notre recrutement y est forcément lié. L’aventure illendar, mal assimilée par le kraken (avec raisons) a motivé la guilde à rester à un seul roster.

Pourquoi ? Parce plus de proximité dans un seul roster, plus de franchise et de simplicité dans la gestion de la guilde. Personne ne voulait se retrouver avec mon ancien rôle de GM à savoir au quotidien : Merde + gestion de guilde > plaisir de jouer. Forcément quelques joueurs doivent mettre un peu la main à la pâte pour que tout tourne, mais dans l’ensemble, les besoins sont minimes.

Du coup, nous avons recherché (je ne sais pas trop comment d’ailleurs) un tank voire deux et/ou un heal. L’objectif est rempli, nous avons même un DPS en test actuellement et pour le moment tout se passe bien.

  • Colwyn, DPS sentinelle s’est bien intégré. Il y a toujours quelques progrès à faire mais il est motivé ça fait plaisir. Rajoutez une bonne écoute et envie de progresser c’est toujours bien.
  • Bismarck, Tank AVG a fait sa première opération FE Nightmare hier et il a lui aussi montré de belles choses. Une fois les automatismes acquis ça devrait tourner.
  • Siee, joueur connu ( en dépannage@PU et PvP) a souhaité rejoindre nos rangs, il a moins de choses ingame à prouver car on connait le niveau du  joueur. Pour le moment absent mais il devrait subvenir à nos attentes.

Le profil de ces 3 joueurs semblent pertinent et doit nous permettre de continuer notre avancée PvE. Nous ne freinerons pas notre voilure pour former 4 joueurs « en devenir » et cela semble bien parti. Rien n’est arrêté, il n’y a pas de réel GM chez Kraken, on votera à la fin pour savoir s’il convient au plus grand nombre et hors « veto » de la part d’un joueur (pour des raisons motivées évidemment) ça restera une décision collégiale.

Join the legend

Meet the legend

Rappelez-vous l’été en guilde est toujours compliqué. Si comme moi vos vacances sont mi-août et que pendant 1.5 mois vous glandez sur la flotte faute de guildies présents, c’est rude et la motivation s’étiole facilement. Attention pour autant, une fois l’ensemble des joueurs présents, un roster à 18 joueurs parait difficile sur la rotation à la rentrée.

Bref bonne chance à nos nouvelles recrues !

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Recrutement – Best practices

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s